La mélancolie du SDF

Aller en bas

La mélancolie du SDF

Message par defonce le Ven 18 Avr - 1:22

Dans une cité lointaine, dont vous n'avez peut-être jamais entendu parler, vit un pauvre éleveur de mouton. Ce n'est pas que Cité royale lui déplaise, mais il ne se sent pas à l'aise lorsque dans les rues pavées d'argent, les riches habitants le toisent du regard, parfois lui jette un pièce alors qu'il ne tendait ni la main ni le coeur. Dans sa misérable tenue en toile de jute, il se décide alors à partir là où tout le monde l'acceptera, là où la pauvreté est valeur, où la solidarité doit être primordiale. Du moins telle est sa vision de l'Eldorado auquel il rêve durant les nombreuses nuits de son voyage...
Son bélier angora, en guise d'oreiller, le réconforte lorsque les ombres fuyantes le maintiennent éveillé. La vibration lente et paisible de son coeur, ainsi que la chaleur que dégage sa toison le mettent dans une sensation de calme absolu.
Un soir, dans la naissance de la nuit, il décide de continuer son chemin un petit bout de plus, apercevant les lueurs d'une ville, dirait-on... Mais il s'égare, se fiant aux bruits qu'il pensait être ceux de Jolibourg, mais il ne s'agissait que de promeneurs, rentrant les bourses pleines vers Herbes-sauvage.
Pris de fatigue, il s'endort dans le creux d'un arbre.
Lorsque le soleil se lève, il croit être dans un rêve. La brume l'enveloppe, rien ne transparaît. Il tente tout de même d'avancer, confiant dans la direction que semble prendre assurément son bélier. Soudain, il trébuche sur un panneau, celui de l'entrée du village. Enfin, voilà son Eldorado, bien que son arrivée soit bien différente de celle de ses rêves. Voilà qu'en allant à la Taverne de la Flûte enchantée, il doit se frayer un chemin sur une place du village bien encombrée. Dans la Taverne, une personne aimable et souriante, plus que tous les autres, semble l'inviter à discuter, bien qu'elle soit déjà entourée de plusieurs ouailles. Intrigué, il s'avance, et tente de faire un brin de causette pour trouver une place où élever son mouton. Dans la salle, un grand soupir résonne de toutes les bouches... Le sujet du moment, la surpopulation, reprend en un brouhaha dans lequel la maire parvient péniblement à lui expliquer la situation. La ville n'a plus de place, car la pauvreté fait légion dans ce Duché. Il lui faudrait patienter, chose qu'il ne peut se permettre de faire à l'hôtel. Pris de court, il reste encore maintenant, errant dans les rues de Jolibourg, guettant le moindre signe de départ dans une bergerie.
Si vous voyez une boule de poils blancs, longs, dormant sous la statue de la place, c'est defracte, le mouton de cet éleveur. Celui qui se tient, accroché au bras de la statue pour apercevoir les bergers émigrants, c'est defonce. Dans un monde de pauvreté, même ici ils ne peuvent s'intégrer, mais l'espoir est la richesse des pauvres, et il attendra le temps qu'il faudra, même si pour cela il devra en manger son mouton.
avatar
defonce

Nombre de messages : 129
Age : 30
Localisation : Jolibourg
Date d'inscription : 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mélancolie du SDF

Message par Aeliana le Ven 18 Avr - 14:08

Soit le bienvenu en ces lieux, repose toi, nous allons tout faire pour trouver un peu de place à chaque berger et chaque mouton qui en a le reel besoin.

/HRP très joli texte au demeurant

Aeliana
Admin

Nombre de messages : 159
Localisation : Jolibourg
Date d'inscription : 09/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://jolibourg.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum